Bathe&Bake Merino – Le mérinos, de la baignoire aux fourneaux

My spinning illness is progressing nicely. The other day, I was in the bathroom, and I picked up a rogue lock of mohair one of the cats had snatched from a box. Now, I’m not one to read in the toilet or spend much time there. Still, at some point, I realized I’d been sitting on the bowl for a few minutes, busy untangling the lock (it’s from a very matty fleece). Ma maladie du filage s’agrave avec bonheur. L’autre jour, dans la salle de bain, j’ai ramassé une mèche de mohair en cavale qu’un chat avait chipé de sa boîte. Ce n’est pas mon genre de lire ou de passer beaucoup de temps à la toilette,,, mais voilà que j’ai réalisé que ça faisait plusieurs minutes que j’étais assise à démêler cette mèche, provenant d’une toison très noueuse.
On to my main topic. Yep, Bathe&Bake merino. No Shake. To avoid as much manipulation as possible during washing, I put my fleece in a wire basket which I dunk in water. It’s a safe procedure to lift it while flushing the tub and preparing the next bath. Tonight, eager to see if I had managed to keep this merino from felting, I put my faith in the principle that it is heat AND agitation that causes felting. I daintily spunged the fleece with terrycloth, heated the oven to 300 Farenheight, turned off the heat and put the basked in there. Mais je m’égare. Le mérinos de la baignoire aux fourneaux. Pour éviter toute manipulation superflue au lavage, je mets mes toisons dans un panier en métal que je plonge et sort de la baignoire à chaque changement d’eau. Ce soir, ayant hâte de savoir si j’avais réussi à ne pas faire feutrer le mérinos, j’ai agit selon le principe qu’il faut à la fois chaleur et mouvement pour le feutrage. J’ai délicatement épongé la toison avec de la ratine, puis je l’ai mise dans le four (éteint) que j’avais auparavant chauffé à 300 degrés Farenheight.
Here it is, freshly baked merino! Definitely can’t be considered as raw fleece anymore :-) Ben c’est du tout cuit!
Merino fleece in a metal basket on a kitchen counter - toison de merinos dans une panier de métal sur un comptoir de cuisine
I carded a bit of it, anxious to know if I’d get neps like with the Cheviot. There are some, tiny, most of which went away with drafting. It is soooo soft. I want to make “Mutton Mittens” with it, as a Christmas present for my niece. I have started making a book about the mittens, along with a song my brother and I will record on a CD (the family has a histroy of singing in choirs). J’en ai cardé un peu, craignant d’avoir un problème de mottons comme avec la Cheviot. Il y en a un peu, mais vraiment petits, et la plupart disparaissent à l’étirage. C’est DOOUUUX! Je veux en faire des “Mitaines Moutons” comme cadeau de Noël pour ma nièce. J’ai commencé à lui faire un livre sur ses mitaines, allant avec une chanson que mon frère et moi enregistrerons sur CD (la famille a un penchant pour les chorales).
But that’s not all. I saw a post on eBay. A merino fleece, three shades of brown. I already had way more fibre than I can spin this year. And it was a bit more expensive than I like to pay for the moment, weighed 8 pounds, and I had learned recently that merino fleece is difficult to prepare… but the ewe it came from was called Celine. What is a woman to do? I bought it. It is not as brown as I hoped, but it is really nice. Mais ce n’est pas tout. J’avais vu cette annonce sur eBay pour une toison de mérinos, brune, trois couleurs. J’avais déjè bien plus de laine que je ne pourrai en filer cette année. Elle coûtait un peu cher à mon goût et pesait 8 livres. De plus, je venais d’apprendre que le mérinos, c’est délicat à préparer… mais la brebis s’appelle Celine!
J’ai fait une femme de moi, et je l’ai achetée. Elle n’est pas très brune, mais je l’aime quand même.
I think my niece will be intrigued that the wool from her mittens comes from a sheep that is named like her aunt :-) Je pense que ma nièce va être bien intriguée du fait que la laine de ses mitaines vient d’une brebis qui porte le même nom que sa tante! :-)
Advertisements

One thought on “Bathe&Bake Merino – Le mérinos, de la baignoire aux fourneaux

  1. Je n’aurais pas pensé à faire sécher mes toisons au four, mais l’idée est bonne. Moi, je mets mes toisons dans un sac pour linge délicat, et je lave et rince à la même température sans trop frotter. Puis j’essore et je laisse sécher. Jusqu’ici, je n’ai pas eu de problèmes de feutrage. J’ai feutré des toisons parce que je lavais à l’eau tiède ou chaude, et rinçait à l’eau plus froide.
    Ah, ce qu’on ferait pas pour nos toisons !!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s