Aurais-je triché? – Have I been Cheating?

Aurais-je triché? Quelles en seront les funestes conséquences? Je ne me souviens plus bien pourquoi, après mes quelques premiers essais de filage, au lieu de fixer le fil en le mettant en écheveau dans l’eau chaude, j’ai plutôt opté pour l’enrouler autour d’un cadre pour le bain fixatif. J’ai dû avoir des problèmes de démêlage, de léger feutrage entre les fils, puis après coup je me suis rendu compte que le séchage est plus rapide ainsi. 029-tricherie.jpg
J’ai maintenant une légère inquiétude à savoir si les inégalités de retors vont réapparaître en force quand je vais laver l’éventuel tricot issu de cette technique… qui donne l’impression d’un fil plus balancé qu’il ne l’est réellement. Les expertes ont-elles un avis? J’imagine que ce n’est pas pour rien qu’on donne partout la directive de tremper un écheveau.
Have I been cheating? What unspeakable consequences will befall me? I cannot quite remember why, after my first few tries with spinning, instead of fixing the twist by bathing a skein in hot water, I elected to bathe the yarn wrapped around a frame. I must have had some tangling problems, a bit of felting between fibers, and afterwards I found out drying was much quicker this way.
I am now slightly worried that twist variations will come back with a vengeance when I wash the knit item that will have come from this yarn… which looks more balanced than it actually is. Any expert advice on this? I suppose there is a reason that post spinning instructions always are to soak the skein.

Orange and purple are back – Vive le orange et le violet

I am not a planner. I am more of the serendipitous type. I have materials, techniques, shapes or geometry I want to try, colours or textures that please me, and playing with them, I end up doing something I like. I hardly ever work with “something I want to express” or “wanting to realize what is in my mind”. Je ne fonctionne que rarement avec un plan. Je préfère laisser émerger les heureux hasards. Je joue avec des matériaux, des techniques, de la géométrie que j’ai envie d’explorer, des couleurs et des textures qui me plaisent, et je finis par obtenir quelque chose qui me plaît. Je ne cherche à peux près jamais à “exprimer quelque chose” ou à “réaliser une idée que j’ai dans la tête”.
This time however, having exchanged with my Secret Pal a bit, I had a preset idea of what I wanted to acheive: a yarn with fall colours, some of them rather bright. I also did not want to stay in too pure tones, as fall also has a darker and shady side to it. I played quite a bit with my commercialy died merino tops, and nor the colors, nor the smooth texture produced the wanted results. Cette fois-ci cependant, après avoir échangé un peu avec ma correspondante mystère, j’avais une idée de ce que je voulais faire: un fil aux couleurs d’automne, plusieurs d’entre elles très vives. Je ne voulais pas cependant qu’il n’y ait que ces couleurs vives et pures, l’automne ayant aussi un côté plus sombre. J’ai bidouillé beaucoup avec mes mèches de mérinos commerciales, mais ni les couleurs ni la texture trop douce ne donnaient l’effet recherché.
I found the needed colour touch, as well as a more interesting texture by adding bits of waste sari silk. As the sari silk was in tangles, I did some untangling. I also cut it in carding pad lenghts, since longer strands got tangled instead of running along with the shorter wool fiber. I think this has resulted in my best yarn so far :-) J’ai trouvé les éléments de couleur et de texture manquants en ajoutant des fils de soie provenant de rebuts de sari (!). Comme ces fils étaient très emmêlés, je les ai démêlés et coupés en brins de la hauteur de ma carde, les fils trop longs tendant à faire des noeuds au lieu de s’aligner avec les fibres de laine plus courtes. Je pense que ça a donné mon plus beau fil à ce jour.
026-3brins.jpg 026-cantre.jpg
I was so happy with the separate strands, which I finished late last night, that I did not dare ply them right away. I was tired, so I feared not doing a good job, as well as of being disapointed if the results were not the great ones I expected them to be (how humble!). J’étais tellement contente des brins séparés, terminés tard hier soir, que je n’ai pas osé les retordre tout de suite. J’étais fatiguée et j’avais peur à la fois de ne pas bien faire le retors, ou d’être déçue du résultat que j’anticipais déjà comme superbe (quelle modestie…).
I am quite happy to have found a simple way to keep the singles from plying between the lazy kate and my plying space: a cardboard with slits to hold the yarn. Very handy to to handle various feline and birdly interruptions. Je suis bien contente d’avoir trouvé un truc tout simple pour empêcher les célibataires de s’entortiller entre le cantre et mon espace de retors: un morceau de carton avec des fentes où insérer les fils. Très utiles aussi pour parer aux interruptions félines ou oiseuses… euh, je veux dire ornithologiques.
026-closeup.jpg 026-echeveau.jpg
Not only am I very happy of the way the colors interact ( I was unsure the very loud orange and red strand would blend in well), but the resulting yarn is really soft and cushy. And that is yet ONE MORE FO! Non seulement je suis très contente de la manière dont les couleurs se mélangent ( j’avais peur que le brin orange et rouge soit trop criard), mais le fil est de plus très doux et très moelleux. En plus, ça me fait UN AUTRE ÉLÉMENT FINI!
A question to the spinners among you: is it a technique problem of mine, or is it normal that one has to adjust the wheel tension when the spool is getting full? Une question pour les fileuses: est-il normal d’avoir à ajuster la tension du rouet quand la bobine est plus pleine, ou est-ce qu’il s’agit d’un défaut dans ma manière de faire?
My dear friend T. commented that she was surprised not to see, in my recent work, the oranges and the purple I so often use (would you have guessed I like those colors?). Well, there seems to be something about working with elements that are close to your being. Ma très chère amie T. me faisait le commentaire que dans mes travaux récent, il n’y avait plus les oranges et les violets auquels mes travaux l’avaient jusqu’ici habituée (auriez-vous deviné que ces couleurs me plaisent?). Je pense que ce fil montre qu’il y a effectivement quelque chose de particulier dans l’utilisation d’éléments qui sont proches de nous.

Éléments finis! – FOs!

Eh oui, deux semaines plus tard dans une vie passablement mouvementée ces temps-ci, j’ai des « éléments finis » (dans le sens de « terminés », pas « usés », ni dans le sens mathémathique ;-) Two weeks later in a rather eventful life these days, the rate of UFOs has droped by a number of two :-) Too bad for friendhip with extra-terrestrial beings :-(
J’ai terminé les bas. C’est la première paire de choses tricotées que je termine à vie. Je les trouve confortables, mais je n’ai pas eu de révélation à savoir que je ne voudrais plus porter que des bas faits main. J’ai des bas achetés qui sont au moins aussi confortables. Ceci dit, ils n’ont pas quitté mes pieds depuis leur achèvement et j’ai déjà des idées pour en faire d’autres. Je me suis rendu compte que je n’avais plus de tricot facile à transporter pour mes déplacements, et je trouve que les bas sont parfaits pour ça. Il faut dire aussi que la technique « Fair Isle Knit Pick » (élément fini no 9) utilisée par Penny m’intéresse beaucoup. I finished my socks. It’s the first time in my life I finish to knit a pair of something. They are comfortable, but I did not have an epiphany about wanting to wear nothing but handknit socks. I have commercial socks that are at least as comfy. This being said, they have not left my feet since I finished them and I already have plans to make others. I realised that I no longer had easily transportable knitting for my outings, and socks are ideal in that matter. Also, I am very interested in the “Fair Isle KnitPick” technique (FO number 9) used by Penny.
Ci-dessous, mes bas, et à droite les laines candidates pour les prochaines paires :-) Below are the candidates for the next pairs of socks, and at left, my socks :-)
025-1erepaire.jpg 025-sockcandidates.jpg
J’ai aussi terminé l’écheveau échantillon de mérinos et mohair destiné à ma mère. Il est très doux et très moelleux :-) I also finished the merino-mohair sample skein for my Mom. It is really soft and squishy :-)
025-mohairmerionfl.jpg 025-b0102sksp.jpg
J’espère terminer bientôt un fil 3 brins pour ma correspondante mystère. L’écheveau mérinos-mohair m’a donné le goût de fils plus poilus et je voulais cette fois aller dans les couleurs d’automne. J’ai eu du mal à trouver les bonnes couleurs, mais je crois avoir trouvé ce que je cherchais en pigeant dans mon sac de fils de soie de “rebuts de sari” pour en ajouter au mérinos. I hope to soon finish a 3 ply yarn for my Secret Pal. The mohair-merino skein I did for my Mom made me want to go again for a more hairy yarn and I wanted to use fall colours. I had a hard time finding the right colors, but I think I found what I needed in my sari silk waste bag, to add it to the basic merino body of the yarn.
Ce n’est pas du grand oeuvre, mais je suis bien contente. D’autant que j’ai aussi fait un pas dans ma courtepointte: grâce à certains de vos commentaires, j’ai enfin dépassé ma barrière psychologique et fait rétrécir la bourre. J’ai aussi dégagé l’espace de travail nécessaire au piquage. Ça m’encourage et me simplifie la vie de choisir dans tous mes projets des trucs à finir. Et de voir vos éléments finis ou non! Those ain’t grand accomplishments, but I am quite happy. All the more so that, thanks to some of your comments, I also overcame my psychological hurdle and shrunk the batting for the quilt I want to finish. I also cleared up the space needed for quilting. It is quite encouraging and it simplifies my life to choose among all my UFOs specific items to finish. And to see your FO and UFOs too!

Humble Wednesday – Mercredi d’humilité

Wednesday is a special day for those of us participating in the UFO/WISPS Challenge 2007. On Wednesdays, we shall post about the UFOs and WISPS we have managed to finish. Ah, hum… I have nothing to declare. Le mercredi est le jour J pour les participantes du UFO/WISPS Challenge 2007 . C’est le mercredi qu’on s’est donné pour affiché les projets enfin terminés. Euh… je n’ai rien à déclarer.
But this doesn’t mean I have been iddle or that I have not gotten forward with my projects. So today, I’ll post on WISPS I aim to finish soon. Ce qui ne veut pas dire que je n’ai rien fait ou que je n’ai pas avancé dans plusieurs projets. Alors aujourd’hui je présenterai les projets actifs que je pense pouvoir finir bientôt.
Them socks! I hope I will soon be able to test the Yarn Harlot‘s claim that once you’ve worn hand knit socks, you don’t want to wear anything else. As I did my first ever “turning of the heel”, I was getting worried that despite having bought two balls of Sock It To Me yarn from Elann, it looked like I would not have enough to finish my socks. The reason for this became clear when I tried them on. I had done quite a bit of ribbing (I like to have enough to turn over snuggly), they come quite high on the leg, and I have huge feet. Les bas! J’espère sous peu pouvoir vérifier si « une fois qu’on a porté des bas tricotés main, on ne veut plus porter autre chose », dixit ze Yarn Harlot. En fermant le talon, j’ai commencé à avoir peur de manquer de laine, même si j’avais pris soin d’acheter deux balles de Sock It To Me chez Elann. Quand j’ai essayé les bas, j’ai compris pourquoi: j’ai vraiment fait beaucoup de côtes (j’aime pouvoir les retourner confortablement), les bas montent un peu trop haut, et je suis l’antithèse de la princesse aux petits pieds.
This led me to discover that a former mostly fabric store (that sold some highish end yarn) near my place had moved even closer to where I live, and become a just yarn store, both high end and more general stuff. What a delight! I bought some yarn in solid grey, but it turned out too thin for my taste. So I fished in my stash and found some other Sock It to Me yarn in another hue… and in a different pattern. So here is what it looks like at the moment: En cherchant de la laine de remplacement, j’ai découvert qu’un magasin du quartier, qui auparavant vendait surtout du tissus et de la laine un peu cher, est déménagé tout près de chez moi et est devenu un magasin de laine tout court. JOIE! J’ai acheté de la laine unie grise, mais finalement je la trouvais trop fine. J’ai fouillé dans ma cache et j’ai trouvé d’autre laine Sock It To Me, d’une autre couleur… et d’un autre motif. Voici ce que ça donne pour l’instant:
024-asockisafoot.jpg 024-deuxbas.jpg
Can you tell I am afraid of the second sock syndrome? I have been careful to always keep the second sock just one step behind the first. I kept some of the original yarn to make the toe part. Oui, j’ai peur du syndrome du deuxième bas. C’est pourquoi j’ai pris bien soin que le deuxième bas ne soit jamais plus d’une étape en arrière du premier. J’ai gardé de la laine originale pour les orteils.
Those socks caused a sweet surprising encounter. I was knitting on the subway, and at some point, a tall, twentysome, cool looking young man wearing a walkman got on. I eventually realized he was glancing at me and at the socks, so I smiled, expecting just a smile back. He did smile back, but took his walkman off and bent over to ask- These are socks you are knitting?
– Yes.
– So you have ribbing up there, and then stockinette… he hesitated.
– Yes, exactly. Do you knit?
– Yes I do! he said with a big smile. But I don’t know the stitch you are doing right now.
– Oh, this is a double knit stitch, to reinforce the heel.
I was sorry I had to get off in the middle of my explanation :-(.
I would have expected women my age and older to talk to me about my knitting, but not this young man… I guess I just lost a prejudice there :-)


Ces bas m’ont valu une charmante et surprenante rencontre. Je tricotais dans le métro lorsqu’un beau grand jeune homme dans la vingtaine, baladeur sur la tête, est entré dans le wagon. J’ai fini par m’apercevoir qu’il me jetait des coups d’oeil et regardait mon tricot. Je lui ai souri, m’attendant simplement à ce qu’il sourie aussi… ce qu’il a fait, mais en plus il a enlevé son baladeur et s’est penché pour me demander
– Vous tricotez des bas?
– Oui.
– En haut, ce sont des côtes, puis ensuite du jersey… Il a eu un moment d’hésitation.
– Tout à fait! Vous tricotez?
– Oui! Grand sourire. Mais je ne connais pas le point que vous faites là.
– C’est du tricot double pour renforcer le talon.
J’ai été désolée de devoir descendre avant de finir mon explication :-(
Je me serais attendue à ce que des femmes de mon âge ou plus vieilles m’abordent à propos du tricot, mais pas ce jeune homme… je viens de perdre un préjugé :-)


I was going on strong, spinning the yarn for my niece’s mittens. I had all my three spools ready, and went on to ply them. It turned out rather well, except it is way too thick for such small mittens. I had some single leftovers on two spools, but they were spun for plying, so they are no use. I’m gonna have to card and spin again. J’étais sur un bonne lancée à filer la laine pour les mitaines de ma nièce. J’avais filé mes trois bobines, que j’ai retordues. Ça a plutôt bien été, sauf que la laine obtenue est bien trop grosse pour de si petites mitaines. J’avais des célibataires de reste, mais filés pour être retordus, alors je n’ai pas pu les utiliser. Il faut que je me remette au cardage et au filage.
024-retors3brins.jpg 024-brebisceline.jpg
I’m still quite proud of this second try at plying. Of course, it is not all even, but it is quite decent, and VERY soft: merino and alpaca. The seller sent me a photograph of the merino ewe named Celine this wool came from.


Je suis quand même assez fière de cette deuxième tentative de retors. Ce n’est pas tout à fait égal, mais c’est tout à fait honnête et très doux : mérinos et alpaca. La vendeuse m’a envoyé la photo de la brebis Celine qui a produit cette laine.


I embarked on my second multifiber spinning to make yarn for my Mom. I am using white mohair with blue gray merino in one strand, and with green merino in the other. It’s very different from what I have done so far. Somewhere in spinning, I realized I would have to predraft more finely to get a truly fine double strand yarn. It is a bit more work, but I think it is worth it. J’ai entrepris une deuxième aventure multifibre pour un fil destiné à ma mère. Il s’agit de mohair blanc, mélangé dans un brin avec du bleu gris, et dans l’autre avec du vert. C’est très différent de ce que j’ai fait jusqu’ici. En filant, je me suis rendu compte qu’il faudra que je fasse un pré étirage plus fin pour qu’au retors, la laine demeure fine. C’est un peu plus de travail, mais je crois que ça en vaut la peine.
024-fl01.jpg 024-fl02.jpg
I’ll submit the tests to my Mom before starting “grand scale production”.


Je vais soumettre quelques tests à ma mère avant de me lancer dans la «grande production».


Another UFO I really want to get moving with, is the Mariner’s Compass quilt. The top is ready, but the psychological hurddle I have with it is having to preshrink the cotton batting. Oh well. Un autre projet en cours que j’ai à coeur de finir est la courtepointe Mariner’s Compass. Le dessus est assemblé, mais j’ai un blocage psychologique à l’idée de devoir faire rétrécir la bourre de coton. Coudonc.
I have tons of other UFOs/WISPS: two sweaters on the needles, a piece of weaving on the loom, at least 4 other quilts, the basket which I have not touched in weeks… this challenge isn’t called 2007 for nothing, I say. In the end, my guess it is more akin to the story of my life. J’ai des tonnes d’autres trucs en chantier: deux chandails tricotés, un morceau de tissage, au moins 4 autres courtepointes, le panier auquel je n’ai plus touché depuis des semaines… mais c’est pour toute l’année, ce défi des projets en cours, c’pas? J’ai même l’impression que c’est l’histoire d’une vie!
Hoping next Wednesdy will not be so humble… En espérant être moins humble mercredi prochain…

La tension s’il-vous-plaît – A Tension Please!

S’il y a une chose qu’on retient en lisant la section sur le retors de l’excellent livre The Alden Amos Big Book of Handspinning, c’est l’importance de la tension. Penny, l’une de mes fées marraines virtuelles du filage, l’autre étant Sandrine, m’avait aussi mentionné qu’il fallait que les bobines contenant le fil à être tordu soient sous tension. If there is one thing that comes across from the excellent The Alden Amos Big Book of Handspinning in the section about plying, it is the importance of tension. Penny, one of my spinning virtual fairy godmothers, the other being Sandrine, had also mentioned to me that the spools holding the yarns to be plied had to have some tension device.
D’un coup d’oeil, j’ai bien vu que mon cantre à bobines était un modèle de relaxation. Aucune tension pour lui, merci. Mais c’est dorénavant terminé. Je lui ai bricolé de petits ressorts en cuivre, avec une plaquette pour ne pas que les ressorts entrent dans le trou de la bobine, et voilà, un cantre à bobines avec tension amovible :-) It was obvious at first glance that my lazy kate was a totally laid back camper. No tension whatsoever for her. But that is over now. I fashioned small copper springs, with a small plate to keep the spring from disapearing in the spool, and there it is, a lazy kate with a removable tension device!
Deux bobines de laine sur un cantre - Two spools of woll on a lazy kate Deux écheveaux de laine verte et crème - 2 skeins of wool, green and ecru
On voit sur le cantre mes deux premières bobines au rouet. La crème est faite avec la toison de cheviot motonnée. La verte est filée à partir d’un mélange commercial de laine peignée appelé « English Wool Green Multi », acheté chez Kendig Cottage. Ce deuxième fil au rouet est beaucoup plus régulier que le premier. On the lazy kate are my two first wheel spun spools. The natural colored one is from my neppy cheviot fleece. The green one was spun from a commercially combed wool called “English Wool Green Multi” bought from Kendig Cottage. This second yarn spun at the wheel is much more even than the first.
J’ai trouvé ça un peu dommage que mon premier essai de retors se fasse sur les fins de bobines, qui étaient mieux filées que les débuts… et qu’au moment de retordre la deuxième bobine, j’utilisais le fil du début, le moins bien filé, alors que j’avais un semblant de contrôle sur le retors. Mais il n’y a vraiment pas de quoi pleurer, j’aurai des occasions de me reprendre. I was a bit sorry that for my first plied spool I was using the last and thus best spun yarn from my singles’ spools… and that when I started to have a shadow of control on plying for the second spool, I was using the least quality yarns, from the beginning of the singles’ spools. However, no shedding of tears over this: I’ll have many opportunities to do better.
Voici donc les deux écheveaux obtenus. Ça c’est bien passé au rouet, j’étais confortable et j’ai pu commencé à voir les différents éléments qui contrôlent le retors. Après avoir été si intimidée par cette technique et par le temps que ça pourrait prendre de produire les fils puis de les retordre, je suis bien contente de voir que je vais finalement bien aimer ça. Le rouet est vraiment un outil bien adapté pour filer ;-) So these are the two resulting skeins. Producing them went well, I was comfortable at the wheel and I’ve been able to get a feeling of the elements that control the plying. After having been so wary of the technique and of the work that goes into it, I am so pleased to see I will actually enjoy doing it. The spinning wheel is definitely well designed when it comes to producing yarn :-)
Overspun skein - Écheveau trop retordu Détail d’un échevau de laine avec faible retors  - Low twist wool skein detail
Moi qui aime la laine fine, ce n’est décidemment pas la laine de mes rêves. En plus, le mix de couleurs fait franchement trop Noël. Ceci dit, ça a été parfait pour apprendre. Je crois qu’elle finira en pantoufles, feutrées ou non. I prefer fine yarns, so this definitely isn’t my dream yarn. On top of that, the color mix is way too Xmassy for me. This being said, it was a perfect learning piece. It will probably end up as slippers, felted or not.

Apprivoisement du rouet – Getting Comfy with the Spinning Wheel

Enfin je me suis mise au rouet. J’avais fait des essais, mais j’étais effarouchée par la pédale que je ne contrôlais pas, d’avoir à étirer en même temps que je pédalais, par comment le rouet semblait vouloir avaler mon fil… trop de choses à coordonner en même temps dans le but d’obtenir un fil digne de ce nom. Comparativement à la qualité de fil et au plaisir que j’avais à filer au fuseau, c’était pitoyable. Finally, I seriously tried my wheel. I had tried before but got skittish by the treadle I could not control very well, by having to draft at the same time I was treadling, by how the wheel seemed intent on swallowing my yarn… too many things to coordinate at the same time, while wanting to produce a decent yarn. It was no match for the quality of yarn and fun I got spinning on my spindles.
Sur le rouet, il fallait constamment que j’arrête parce que j’étais en retard dans l’étirage, la pédale faisait des “tac” et si je ralentissais trop, elle partait parfois dans la direction inverse. Il fallait constamment que je réenfile… bref, j’étais loin de l’activité relaxante et doucement rythmée que je recherchais. On the wheel, I constantly had to stop because I was behind with the drafting, the treadle would go “tack” and would go in reverse if I slowed up too much or forgot it. I had to rethread all the time… anything but the relaxingly rhythmic activity I was looking for.
Cette fois, j’ai choisi l’approche confort. Aucune attente par rapport à la qualité du fil. Mon seul but a été de trouver le confort dans la coordination du pédalage et de l’étirage. This time I chose the comfort approach. No demands regarding quality of thread. My unique goal was to find my comfort zone while treadling and drafting in a coordinate fashion.
J’ai utilisé ma laine de cheviot avec mottons, de sorte que je n’aurais pas de peine que le fil soit de mauvaise qualité. J’ai ajusté la tension au plus bas pour ne pas que le rouet tente d’avaler le fil. Je me suis pratiquée à pédaler le plus lentement possible. I used my neppy cheviot fleece, so ending up with poor yarn would not make me feel too bad. I adjusted the wheel tension really low so the thread would not be swallowed by the wheel. Then I went on to practice treadling as slow as possible.
Enfin, j’ai commencé à filer. La tension était effectivement assez basse et mon coup de pédale assez lent pour que j’aie le temps d’étirer sans que le fil menace de casser ou d’être avalé par le rouet. Finally, I started spinning. The tension was indeed low enough and my treadling slow enough for me to have time drafting without the yarn threatening to snap or be swallowed by the wheel.
Après quelques minutes à m’habituer au rythme, j’ai commencé à être capable de voir ce qui se passait à divers endroits :

  • comment jouer avec la distance entre le rouet et la main qui tient le fil ;
  • comment avoir plus de contrôle sur la zone d’étirage ;
  • comment tordre plus ou moins le fil en alimentant plus ou moins vite le rouet ;
  • la position optimale de mon pied sur la pédale pour éviter les “tac”.

J’ai même parfois réussi à corriger la torsion par la vitesse d’alimentation.

After a few minutes of getting used to that rythm, I started being able to see what was happening at various points of the process:

  • how to play with the distance between the wheel and the hand holding the thread;
  • how to have more control on the drafting zone;
  • how to adjust the spin by feeding the wheel faster or slower;
  • the best foot position on the treadle to avoid the “tack” noises.

I was even sometimes able to correct the spin with the feeding speed;

J’ai fini par me rendre compte qu’il m’arrivait de me concentrer sur l’étirage sans plus me soucier de l’alimentation ou de ma vitesse de pédalage. Et je me suis rendu compte que je souriais. I got to the point when, at times, I’d concentrate on drafting without concerning myself with feeding the wheel of treadling speed. I also noticed I was grinning.
Même si il y a des portions de fil qui sont assez régulières, le fil produit n’est pas de grande qualité. Je n’aurai donc aucun scrupule à l’utiliser pour des expérimentations de teinture ou de retors. Je sens enfin que maintenant que je suis à l’aise avec le rouet, ce n’est qu’un question de temps et de pratique pour que j’arrive à produire des trucs acceptables. Even if I eventualy managed to get some even lenghts, the resulting yarn is of rather poor quality. I will have no qualms using it for dying or plying experiments. But now that I feel at ease with the wheel, I know it is simply a question of time and practice before I am able to produce acceptable results.
Ecru wool on the bobin of a spinning wheel - Laine écrue sur la bobine d'un rouet
Je suis surprise de la quantité de fil qui tient sur une bobine. Aussi, c’est bien plus rapdie de filer au rouet qu’au fuseau. L’idée de filer trois fois la longueur de fil voulue pour faire un retors n’est plus aussi intimidante qu’au fuseau. Même chose pour ce qui est du filer du fil à tisser. Je retire ce que j’ai dis, à savoir qu’il fallait être un peu fou ou excessif pour filer le fil à tisser. Il faut simplement être en amour avec le filage… c’est mon cas :-) I am surprised at the quantity of yarn a bobin can hold. Also, it is much faster to spin on the wheel than on the spindle. The idea of spinning 3 times the desired lenght of yarn for plying is not as daunting. Same thing with spinning to weave. I take back what I said, that people who spun for weaving had to be a tad nut or excessive. You really just have to be in love with spinning. Which is easy for me :-)

Enfin, je suis retorse! – In the end, I plied…

Depuis que j’ai commencé à filer, je n’ai pas tenté de faire de retors. Pour une raison qui m’échappe, ça m’intimide, moi qui habituellement saute à pied joints sur les nouvelles techniques qui me tombent entre les mains (le confort… ouch!). Quelques échanges avec Sandrine (MERCI Sandrine!) m’ont cependant donné un brin (trois en fait) d’audace, et j’ai tenté le retors navajo avec l’échantillon de mérinos, et celui de mérinos et alpaga que j’ai filés aujourd’hui. Since I’ve started spinning, I never once attempted to ply. For a reason that evades me, I am intimidated. I tend to be bold and fearless with new techniques, but not so with plying. Sandrine wrote me a message with just the right twist to make me go ahead and try (THANK YOU Sandrine!). I experimented with navajo plying on the merino, and the merino and alpaga I spun today.
J’ai fait le premier essai avec le fil de mérinos. Je pensais avoir donné assez de torsion, mais ça aurait été plus approprié pour deux brins. Pour le mérinos/alpaga, je n’ai plus lésiné et j’ai tordu presqu’au point de surtorsion. The first one was done with the merino. I thought I had put in enough twist, but finally it would have been more suitable for a two-ply. For the merino-alpaca, I did not hesitate and spun almost to the point of overspinning.
Deux échantillons de retors, l'un plus serré et égal - Two plying samples, one tighter and more even than the other Détail d'une laine trois brins - Detail of 3-ply yarn
Le fil gris inégal est plus doux au toucher que le fil brun mieux retordu. Je me demande si je peux trouver le moyen de faire un fil bien retordu qui soit doux. Je ne peux pas croire que la rudesse vienne de l’alpaga que j’ai ajouté au mérinos pour obtenir un ton plus brun pour les mitaines de ma nièce. Peut-être qu’avec une torsion intermédiaire entre les deux échantillons ça serait plus à mon goût. The uneven grey yarn is softer than the better plied brown yarn. I wonder if I could find a way to make a better plied yarn that would be as soft. I can’t believe that it is the alpaca I added that makes the yarn less soft. I added the alpaga because I wanted a browner hue for my niece’s mittens. Maybe a middle ground between the two levels of twist would do the trick.
Laine en loupes rappelant le piquage libre - Loopy yarn that looks like quilt stippling
Le fil gris, pourtant moins tordu, se dispose de lui-même en boucles. Puis-je me justifier candidement en disant que c’est à cause de mes antécédants de piqueuse? Ça ressemble à une piqure libre pour courtepointe… hmmm… non, ça ne marche pas. Though less plied, the grey yarn loops naturally over itself. Can I try to justify this by saying it comes from my quilting background? It does look like some free-motion machine quilting… hmmm. I did not think so.
J’ai filé les fils au fuseau et fait le retors à la main. Je ne me suis toujours pas aventurée beaucoup sur mon rouet. Pourquoi suis-je ainsi intimidée par les techniques de filage? Mais pour le rouet, je pense que l’hésitation vient en partie d’une intuition que quand je vais m’y mettre, je ne voudrai plus m’arrêter! I spun the yarn on a spindle and did the plying by hand. I still did not get bold enough to venture this on the wheel. What is it about spinning that makes me so shy? However, for the wheel, I think part of holding back comes from a feeling that when I do get on it, I will not be able to stop!